lundi 22 juin 2015

Compte rendu de l'observatoire des lycées du 12 juin 2015

Vendredi 12 juin 2015 se tenait la 2ème réunion pour l’année 2014/2015 de l’observatoire des lycées en présence notamment pour le Conseil régional Aquitaine de M. Boulay, DGA Pôle Education , M. Blanc DGA Pôle Administration Générale, M. Cagnon, directeur de l’éducation et M. Jolly directeur de la maitrise d’ouvrage.

Au cours de cette réunion, différents sujets ont été abordés dont notamment une information sur les groupes de travail GRETA et Dotation, un point sur les travaux liés à la mise en place de la nouvelle région et un point d’étape sur l’Espace Numérique de Travail LEA.


Point sur le groupe de travail Dotation de fonctionnement  

Mme CAPRIGLIA dresse un bilan  des différents échanges et réflexions menés au cours de ce groupe de travail. Si elle indique en préambule qu’il existe un consensus sur les critères de dotation actuels, la répartition équitable qui doit en découler reste perfectible comme la communication qui doit être améliorée entre services et lycées pour mieux appréhender l’enveloppe budgétaire dédiée à chaque EPLE.

S’agissant de la part des contrats de maintenance dans chaque dotation, cela représente 3 140 000 € qui sont affectés aux contrats obligatoires de sécurité et de maintenance dans la dotation 2015. Les coûts réels des établissements, pris en compte depuis la dotation 2015 en lieu et place des forfaits de 20 000€, seront répartis dans une enveloppe globale identique pour la dotation 2016, en incluant les lycées agricoles. Néanmoins, un état des lieux sera réalisé après la remontée des informations par les établissements avec les comptes financiers 2014. Il est rappelé à cette occasion la nécessité que les établissements transmettent l’ensemble des documents réclamés par les services.

-Fonds de roulement : Si, pour la Région, le seuil de sécurité se situe autour de 60 jours, la disparité entre les établissements est une réalité et dépend également des décisions de l’ordonnateur. Par ailleurs, le nombre de jours de FdR ne sauraient suffire à l'analyse de la situation financière d’un établissement. Il convient de prendre en compte l’ensemble des données (CoFi, DBM, BP) et de s’attacher au dialogue de gestion, jugé indispensable par tous les acteurs, afin d’éclairer les décisions et les replacer dans un contexte global. E. Capriglia rappelle que le pilotage financier mis en place via des tableaux de bord et des interlocuteurs dédiés permet un meilleur repérage et une aide plus ciblée sur les établissements en difficulté.
Quoiqu’il en soit, nous rappelons que pour bien appréhender un fonds de roulement dont le montant influencera désormais directement l’octroi ou non d’une  subvention complémentaire, il est primordial de distinguer les réserves du service général de celles du SRH.

Hors dotation de fonctionnement, Mme Capriglia rappelle les améliorations apportées à l’interface ELYRE avec notamment la possibilité depuis 2015 d’avoir une meilleure information sur les demandes de subventions (accord/refus) et les raisons des arbitrages effectués.

Point sur le groupe de travail GRETA  

Actuellement, une étude relative aux  coûts de location d’une salle de classe pour une formation GRETA  est en cours. Comment bien évaluer le coût en entretien, viabilisation d’une salle de classe, d’un plateau technique ? Il est important d’avoir une position cohérente vis-à-vis du droit à la concurrence. Il est rappelé par M. BOULAY que la DRH et la DMO n’ont pas à payer le coût du fonctionnement d’un GRETA.

Point sur le déploiement de l’ENT LEA

M. CAGNON indique que depuis décembre 2014, 66 lycées Aquitains sont raccordés à la fibre optique, 100 le seront à la rentrée de septembre et la totalité en décembre 2015.
Cela permettra d’augmenter le débit et d’atteindre un débit plancher par lycée de 10 MBts. Toutefois, il demeure primordial de mieux contrôler les usages pour éviter que la bande passante soit engorgée.
Si différentes améliorations ont été apportées ces derniers mois à l’ENT LEA : module publication d’articles, mise à jour de la plateforme pédagogique moodle, bibliothèque enrichie, le nombre de compte élève créé reste faible : seulement 24.4% soit 23103 sur les 94768 comptes potentiels. De même, seuls 4 735 enseignants ont un compte sur l’ENT sur les 11089  enseignants de l’académie.

Point sur la nouvelle Région : Aquitaine-Poitou-Charente- Limousin

Depuis plusieurs mois, les directions des trois régions travaillent de concert pour préparer la fusion. Il s’agit d’une part de faire un état des lieux par service (Education, construction, etc) puis de voir comment on peut rapprocher la manière de faire des uns et des autres (exemple : harmoniser  les critères de dotation, la politique jeunesse, la maitrise d’ouvrage, la mobilité culturelle, etc.)  De façon symbolique, la prochaine assemblée votera des résolutions communes aux trois régions.
S’agissant du calendrier, différents scénarios seront proposés aux nouveaux élus au mois de janvier 2016.  Pour l’organisation des services, la solution de maintenir trois directions opérationnelles de proximité est privilégiée afin d’avoir un traitement territorial de proximité notamment en terme de RH. En revanche, la direction politique devrait être à Bordeaux (cabinet, élus, DGA).

Au cours des discussions, M. BOULAY évoque des réflexions engagées dans le cadre de la future région sur les groupements de commande et les groupements d’achat. D’une manière relativement floue et ambiguë revient sur le devant de la scène une discussion sur le champ d’intervention de l’AMPA où l’on reparle des denrées alimentaires comme cible possible de la centrale d’achat.
Nous rappelons sur ce point notre position intangible, à savoir que l’achat public est au cœur du métier de gestionnaire et qu’il est un des éléments importants sur lequel repose l’autonomie de l’EPLE. Ce serait donc inconcevable que l’achat alimentaire puisse être géré hors des établissements scolaires par une centrale d’achat.  

Enfin, est annoncé la création d’un groupe de travail sur le thème de la réforme « mobilité-recrutement-reclassement » pour les agents territoriaux. La 1ere  réunion est prévue le 02 juillet 2015. Nous vous tiendrons informé des avancées de ce groupe.

En marge de cet observatoire, nous apprenons le départ prochain de M. BOULAY qui quitte la région pour un nouveau poste.

Thierry Pousson

Représentant SNASUB/Aquitaine à l’observatoire des lycées