samedi 28 septembre 2013

L’austérité s’aggrave à l’UPPA


L’Université de Pau et des Pays de l’Adour s’enfonce dans l’austérité. La « Lettre de cadrage » budgétaire proposée aujourd’hui (26 septembre 2013) au vote du conseil d’administration  acte le gel d’une quinzaine de postes d’enseignants-chercheurs.
Après les mesures d’austérité déjà votées l’an passé (baisse des dotations aux composantes, de certaines primes…), l’UPPA choisit ainsi de tailler dans ses effectifs pour tendre vers un équilibre budgétaire.
Après la lutte engagée l’an passé par les syndicats et les personnels de l’UPPA, une motion de protestation avait recueilli  500 signatures dressant le constat suivant :
« Pour la troisième année consécutive, les budgets de fonctionnement des composantes de l’UPPA sont réduits de 10% de leur niveau de 2010 (année de passage aux RCE). Cette mesure « exceptionnelle » s’inscrit malheureusement dans la durée avec des conséquences sur le fonctionnement des composantes.
Nous, personnels de l’UPPA, nous ne sommes pas responsables de la situation financière de notre université. Nous n’avons pas à en faire les frais. »…
Ce constat est renouvelé et aggravé aujourd’hui pour la quatrième année consécutive.
Refusant ces choix, les élus CGT, SNESup-FSU et UNSA de l’UPPA ont voté contre cette lettre de cadrage et cette spirale d’austérités.
Les élus CGT, FSU et UNSA du conseil d’administration