samedi 7 octobre 2017










Fonction publique : mobilisé.e.s le mardi 10 octobre


Les organisations syndicales appellent toutes et tous les agent.e.s à la grève, aux manifestations ou rassemblements pour se mobiliser le mardi 10 octobre prochain, date choisie par le ministre pour la tenue d'un rendez-vous salarial.

Pour consulter le Convergences spécial grève du 10 octobre 2017 : ICI

Les rendez-vous dans nos départements

En Dordogne                           En Gironde                      Dans les Landes
Périgueux 10h30                     Bordeaux 11h30             Mont de Marsan 10h30
Palais de Justice                   Place de la République          Place des Arènes

Bergerac 16h00
Palais de Justice

Dans le Lot-et-Garonne                        Dans les Pyrénées-Atlantiques
Villeneuve-sur-Lot 14h30                                  Bayonne 10h30
Hôtel de ville                                                    Place sainte-Ursule

Agen 10h00                                                               Pau 10h30
Place de la préfecture                                             Place de Verdun

vendredi 15 septembre 2017














Fonction publique : mobilisé.e.s le mardi 10 octobre


Les organisations syndicales appellent toutes et tous les agent.e.s à la grève, aux manifestations ou rassemblements pour se mobiliser le mardi 10 octobre prochain, date choisie par le ministre pour la tenue d'un rendez-vous salarial.

Pour consulter le Convergences spécial grève du 10 octobre 2017 : ICI






Il sera diffusé dans les prochaines semaines. Vous pouvez d'ores et déjà en obtenir un exemplaire en envoyant votre demande à snasub.fsu.bordeaux@snasub.fr

jeudi 14 septembre 2017



Colloque  national  EPLE 
13 octobre 2017 à Paris 
de 9h à 16h30 

“Quels métiers, dans quel environnement, avec quels moyens?” 

Après l’organisation de colloques dans les académies, le SNASUB-FSU invite les personnels de l’administration de l’éducation nationale à participer au colloque national organisé à Paris le 13 octobre 2017 pour débattre des conditions d’exercice de nos fonctions au sein de l’EPLE.


Nos métiers : 
- la gestion administrative des élèves et des personnels, 
- la gestion matérielle et financière, 
- la restauration scolaire.  

L’environnement de travail : 
- la place de l’établissement scolaire dans le système éducatif,   
- la déconcentration et la décentralisation,   
- les relations hiérarchiques et interpersonnelles au sein de l’EPLE. 

Les moyens :
- la formation professionnelle initiale et continue des personnels, 
- les outils et applications de travail, 
- les dotations en emplois administratifs des EPLE, 
- la qualification des emplois. 



Pour toutes informations pratiques et inscription, les adhérents du SNASUB-FSU Bordeaux, exerçant en EPLE sont invités à contacter la secrétaire académique.
snasub.fsu.bordeaux@snasub.fr 

jeudi 7 septembre 2017

LE MARDI 12 SEPTEMBRE : TOUTES ET TOUS MOBILISES POUR NOS DROITS ET LES GARANTIES COLLECTIVES















Le 12 septembre est une journée nationale de mobilisation du monde du travail 
à l'appel de la CGT, Solidaires, l'UNEF et la FSU


Le SNASUB-FSU Bordeaux vous invite à participer 
aux mobilisations du 12 septembre

POUR NOS DROITS ET GARANTIES COLLECTIVES,
NE LAISSONS PAS FAIRE LA REGRESSION SOCIALE

Les rendez-vous dans nos départements

En Dordogne                                          En Gironde                                  Dans les Landes
Périgueux 10h30                                      Bordeaux 11h00                  Mont de Marsan 10h00
Palais de Justice                                       Place de la République                 Place des Arènes

Bergerac 15h00
Palais de Justice

Dans le Lot-et-Garonne                                                    Dans les Pyrénées-Atlantiques
Villeneuve-sur-Lot 9h30                                                                                Bayonne 10h30
Hôtel de ville                                                                                            Place sainte-Ursule

Agen 10h00                                                                                                         Pau 10h30
Place de la préfécture                                                                                 Place de Verdun


Les mesures prises par le gouvernement cet été confirment la volonté d'accentuer la politique d'austérité déjà en œuvre dans notre pays mettant à mal les solidarités et le fonctionnement des services publiques. Comme c'est le cas par exemple par la baisse des APL et la suppression des contrats aidés.

La réforme du Code du travail sans débat démocratique digne de ce nom est lourde de conséquences.
Le contenu des ordonnances organisant la contre-réforme du Code du travail confirme ainsi les craintes exprimées depuis le début de l'été par les organisations syndicales. Par exemple :
  • La fustion des instances représentatives (CE, CHSCT) dans les entreprises de plus de 50 salariés ;
  • Une « négociation » sans présence syndicale dans les entreprises de moins de 20 salariés ;
  • La primauté des accords d'entreprise, même plus défavorables, sur les accords de branche dans des domaines de plus en plus étendus (primes, indemnités, congés maternité...) et des accords de branche sur la loi pour la durée et le nombre des CDD et les contrats « de chantier » (pour la durée d'une mission) qui pourront ainsi s'étendre à tous les secteurs ;
  • Des contrats « de chantier » qui seront en réalité des CDD sans prime de précarité ;
  • Le plafonnement des dommages et intérêts pour licenciement abusif.
Il s'agit bien pour le gouvernement de poursuivre en l'aggravant la destruction des garanties collectives construites par des décennies de lutte, sur le modèle des contre-réformes allemande ou italienne avec le résultat que l'on sait sur l'important développement de la précarité au travail dans ces pays.
La hausse de la CSG n'épargnera pas non plus les retraités qui verront leur pouvoir d'achat diminuer.

Ce pouvoir a décidé de s'attaquer également à la fonction publique et à ses agents et les annonces sont aussi particulièrement brutales. Par exemple :
  • Baisse de la dépense publique de 20 millions d'euros ;
  • Suppression de 120 000 postes de fonctionnaires ;
  • Suppression de 149 000 contrats aidés, sans compensation par des créations de postes ;
  • Coupe de 331 millions d'euros dans le budget de l'enseignement supérieur et de la recherche ;
  • Accentuation des rémunérations au mérite ;
  • Gel du point d'indice ;
  • Rétablissement de la journée de carence ;
  • Augmentation de la CSG sans garantie de maintien du pouvoir d'achat ;
  • Menace d'une possible remise en cause de la revalorisation liée au PPCR qui constituerait une trahison des engagements de l'Etat et du dialogue social.
Les attaques contre les services et la fonction publique et contre le code du travail sont les deux faces d'une même politique libérale et austéritaire.

La FSU et le SNASUB-FSU proposent aux autres organisations syndicales, pour qu'elle soit la plus unitaire possible, une journée d'action en octobre.


jeudi 29 juin 2017

COMPTE-RENDU DE LA CAPA DES SAENES DU 15/06/2017

La commission est présidée par Monsieur GERIN, secrétaire général.

Représentants de l'administration :
Mme Gaudy, secrétaire générale adjointe, déléguée aux relations et ressources humaines, M. Bouchet, directeur de la DEPAT, Mme Celabe, DGS adjointe de l'université de Bordeaux, Mme Hazera, agent comptable, M. Barroud, principal, M. Micheli, secrétaire général de la DSDEN 47.

Représentants des personnels :
Pour le SNASUB-FSU, Nathalie Prat, titulaire et Julia Brivadis, suppléante,
Aet I et CGT

M. Gérin rappelle les règles de discrétion auxquelles sont soumis les membres de la commission et le respect du fonctionnement de cette instance de concertation préalable aux décisions du recteur.

Lecture de la déclaration préalable du SNASUB-FSU Bordeaux,

La réponse de Mme Gaudy est la suivante :
  • pas de commentaires sur la politique nationale,
  • Mme Gaudy rappelle qu'elle reçoit les collègues en difficulté en toute discrétion, sans que les supérieurs hiérarchiques en soient informés (du moins pour le premier rdv),
  • le groupe de travail relatif à la carte cible est prévu pour le 1er semestre 2017-2018.
  • il n'y aura pas de groupe de travail sur les barèmes car il n'existe pas de barème pour le tableau d'avancement ou la liste d'aptitude. Le juge l'a rappelé car il s'agit d'une décision individuelle basée sur la concertation et le croisement de différentes informations.
Nous dénonçons le manque de cohérence de l'administration. La circulaire académique fait bien référence à un barème dont nous avons constaté l'application en commission. L'administration ne peut pas nous opposer qu'un collègue doit réunir l'ensemble des points de la grille d'analyse pour être promu et refuser de discuter avec les organisations syndicales des critères qui garantiraient un traitement équitable de l'ensemble des agents.

Pour le reste, n'ayant pas obtenu de réponse (voir notre déclaration), nous relancerons l'administration.

Ordre du jour :

1- Approbation du PV de la CAPA du 9 décembre 2016 :
reçu LE JOUR MEME, approbation à l'unanimité.

2- Liste des candidats admis à l'examen professionnel de SAENES classe exceptionnelle :
Information : pas de vote

3- Liste des candidats admis à l'examen professionnel de SAENES classe supérieure :
Information : pas de vote

4- Demande d'intégration d'un personnel en détachement :
Régularisation d'une situation en cours depuis le 1er septembre 2011

5- Demandes d'accueil en détachement :
35 demandes dont 16 d'agents de La Poste, 9 d' agents de la FP territoriale et 4 d'agents du ministère de l'Intérieur ; la plupart avec pour motif  le désir de mobilité professionnelle.
Nous ne comprenons pas et nous n'avons d'ailleurs obtenu aucune réponse, selon Monsieur GERIN, il faut se réjouir d'être attractif.

6- Titularisation des agents stagiaires :
31 titularisations
1 avis défavorable mais une 2ème année de stage va lui être proposée,
Tableau adopté à l'unanimité.

7- Mouvement académique 2017 :
Demandes : 123
Taux de satisfaction : 46%
6 avis défavorables dont 5 en raison d'1 année d'ancienneté sur le poste suite à demande précise l'année précédente (PRP), avec engagement de rester 3 ans sur le poste
17 dossiers médico-sociaux, 8 retenus.

11- LA accès corps SAENES :
9 possibilités en 2013
11 possibilités en 2014
12 possibilités en 2015
12 possibilités en 2016
En 2017 : 12 possibilités
pour 985 agents promouvables (qui remplissent les conditions).

La particularité cette année est qu'il y a (pour la troisième et dernière année) 12 postes à requalifier selon la carte-cible pour les EPLE et selon la « carte des emplois » (dont nous déplorons ne pas avoir eu connaissance) pour les services.

Les dossiers sont écartés systématiquement du classement en cas de :
  • refus d'extension des vœux
  • avis différent de très apte
  • évaluation chiffrée < 136 (maximum)
  • pas de lettre de motivation
  • non classé par la CPE (universités)
Malgré nos interventions répétées, le barème n'a pas été respecté en particulier pour les postes faisant l'objet d'une requalification. Mme Gaudy explique qu'ils se sont affranchis du barème et qu'ils l'assument car le barème n'existe pas !

Cette fois encore, nous nous sommes opposés à la proposition de l'administration. Nous regrettons que le dispositif ait été détourné au détriment de collègues mieux placés qui remplissaient pourtant les conditions. Cela, sans considération des missions de grade supérieur confiées aux agents, en s'appuyant uniquement sur la carte-cible (qui plus est obsolète) !

Sont promus dans le corps des SAENES sur liste principale :
1- Sylvie Gouret EPLE
2- Nadine Descazeaux EPLE
3- Lorraine Alison EPLE
4- Sophie Gorce Supérieur
5- Annie Chabeaudie EPLE requalification
6- Véronique Domenighetti EPLE requalification
7- Françoise Binet IEN requalification
8- Christine Bernard DESDEN requalification
9- Florence Lacassagne Rectorat requalification
10- Béatrice Ignard EPLE requalification
11-Elisabeth Gadet Rectorat requalification
12- Maité Bourianes EPLE requalification

Liste complémentaire :
1-Karine Couderc Rectorat requalification
2- Bertrand Blanchard EPLE
3- Julie Delmares EPLE requalification
4- Christine Bazin EPLE
5- Chantal Chaussy Supérieur
6- Sylvie Laporte EPLE
7- Mireille Raffin Supérieur
8- Annie Cardinali EPLE
9- Frédérique Confrere EPLE

VOTE : CONTRE, 1 (SNASUB-FSU) – ABSTENTION, 1 (CGT)- POUR, 10 (administration+ AetI)

10- Avancement classe Supérieure :

Contingent: 13 postes

Le critère qualitatif « aptitude à l'encadrement » pose problème. En effet, certains supérieurs hiérarchiques de collègues qui ne sont pas en situation d'encadrement, refusent de les évaluer. D'autres attribuent la note maximum. Nous demandons donc l'égalité de traitement pour l'ensemble des collègues et qu'ils ne soient plus écartés du tableau d'avancement au motif qu'ils n'encadrent pas et ne réunissent donc pas la totalité des points requis. 
Mme Gaudy et M. Bouchet admettent que la circulaire doit être clarifiée mais refusent de prendre en compte notre demande.

Nous vous tiendrons informés de la suite donnée à cette question, mais nous vous encourageons d'ores et déjà à demander au rectorat communication du détail de votre barème avec le nombre de points attribués à chacun des éléments constitutifs de ce dernier.

Liste principale :
1- Jean Laire EPLE
2- Denis Pidancet EPLE
3- Stéphanie Lavialle-Le Goff DESDEN
4- Abdelhak Laaroussi EPLE
5- Françoise Dongey EPLE
6- Agnes Herrero EPLE
7- Sandrine Saint Hilaire EPLE
8- Sandrine Desgardin EPLE
9- Chantal Auzi EPLE
10- Jocelyne Gest EPLE
11- Brigitte Briquet EPLE
12- Anne Kermaidic Dupouy EPLE
13- Isabelle Lasfargues EPLE

Liste complémentaire :
1- Sandrine Maupetit Sarramia Rectorat

11- Avancement classe exceptionnelle :
Promouvables : 168
Contingent : 10
Le barème a été respecté, un dossier a été écarté car la note de l'évaluation chiffrée n'est pas au maximum.

Liste principale :
1- Olivier Radenne
2- Jean-Louis Jimenez
3- Didier Bernadou
4- Patricia Maccotta
5- Christophe Jacquemin
6- Thierry Larribau
7- Nadine Chadoin
8- Dominique Soto
9- Sylvain Deschamps
10- Christian Sabate

Liste complémentaire :
1- Marie-Laure Hustaix.

La séance est levée à 17h.

Conclusion : encore une fois l'administration ne veut pas respecter le barème pour la liste d'aptitude et le tableau d'avancement malgré nos demandes répétées. Elle met en avant le fait que les agents des corps ITRF (des laboratoires) gérés par le rectorat, n'ont pas de barème et en seraient satisfaits. Alors que les personnels ITRF et ceux des corps des bibliothèques demandent la mise en place d'un barème en prenant celui de l'AENES pour modèle !


Les commissaires paritaires SAENES du SNASUB-FSU
saenes@snasub-borderaux.org

Nathalie PRAT & Julia BRIVADIS